Historique

 

La spiruline est une micro-algue d’eau douce, elle compte parmi les tous premiers végétaux apparus à la surface de la Terre il y a plus de 3 milliards d’années, elle fut l’un des précurseurs du phénomène de la photosynthèse : la libération importante d’oxygène qui en résulta, permit une transformation radicale de notre planète, avec l’apparition d’une véritable atmosphère favorable à la vie. Ainsi, cette petite algue bleue a joué un rôle déterminant dans la mise en place des mécanismes biologiques qui aboutirent à l’émergence des végétaux supérieurs puis de la vie animale.

Les spirulines, cyanobactéries consommées depuis des siècles par certaines populations, sont l’objet d’une redécouverte depuis quelques années. Autrefois classées parmi les « algues bleues-vertes », elles ne sont pas à proprement parler des algues, même si par commodité on continue à les désigner comme telles. Elles croissent naturellement dans les eaux alcalines de certains lacs, en zones chaudes.
C’est d’abord leur impressionnante teneur en protéines (entre 50 et 70% de son poids sec), ainsi que leur vitesse de croissance, dans des milieux totalement minéraux, qui ont attiré l’attention des chercheurs, comme des industriels.

Au cours d’analyses plus approfondies, nombre de points particulièrement intéressants sur le plan nutritionnel sont apparus: composition protéique équilibrée, présence de lipides essentiels rares, de nombreux minéraux ou encore de vitamine B12 et de provitamine A.
Consommée quotidiennement à raison de 1 à 5 grammes par jour, la spiruline améliore grandement les programmes de renutrition classiques, ainsi que l’ont prouvé des essais cliniques en Inde, à Dakar et en Centrafrique.