Accueil

 

«Les enfants sous-alimentés sont plus enclins à tomber malades et payent souvent
de leur vie cette malnutrition.»

«Les femmes pauvres ne mangent pas suffisamment d’aliments riches en nutriments
pendant leurs grossesses et ne peuvent donc pas en offrir à leurs enfants nouveaunés.»

déclare le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon lors du forum « 1 000 jours :
changer une vie, changer l’avenir.»

Ces dernières années, les publications scientifiques ont montré que les 1 000 premiers jours de la vie d`un enfant constituent la base d’un avenir solide en matière de santé ; d’où la nécessité d’éradiquer le fléau de la malnutrition à sa racine. L’état de santé de la mère, tant pendant la grossesse que la période d’allaitement est étroitement lié au bon développement du foetus et du nourrisson. A ce titre, il est primordial de prendre en compte la mère dans les dispositifs de développement de solutions contre la malnutrition. Ainsi, la nutrition a fait l’objet d’une attention particulière comme indice de développement durable et comme élément essentiel dans l’atteinte des Objectifs de Développement du Millenium.
Si ces constats se révèlent avérés, la situation nutritionnelle actuelle demeure néanmoins préoccupante. Malgré la mobilisation des gouvernements, de l’ONU, OMS, ONG et autres acteurs de l’action sociale, les statistiques nationales montrent que les maladies nutritionnelles sont encore prévalentes notamment au Togo (pays d’implantation du projet) et
contribuent de façon significative à une morbidité et une mortalité élevées.
Aujourd’hui, les acteurs dans la lutte contre la malnutrition ne se limitent plus aux organisations gouvernementales ou ONG. Les associations soutenues par le mécénat d’entreprise deviennent des acteurs incontournables dans ce processus global.C’est à ce titre que nous sollicitons votre attention et vous invitons à soutenir ce projet.

Pourquoi ?

Les membres de l’ARA se refusent à croire que ce fléau soit une fatalité. Engagée, l’équipe s’est construite sur le désir fort de participer à cet enjeu majeur auquel nous faisons face.
Nous nous sommes appuyés sur des études scientifiques concrètes et une étude du terrain avant de nous engager dans ce défi. C’est dans ce contexte multidimensionnel et complexe, que l’Association Renaissance Afrique prend part intégrante à ce mouvement global en proposant une solution locale, simple, fiable, économiquement et financièrement viable à travers la création d’une unité de production et distribution de spiruline à Kara (Togo).

Au-delà de la lutte contre la malnutrition, ce projet se veut une force de proposition à développer un dispositif plus adapté avec des réponses multiples, dans une logique de coopération soutenue et affirmée avec les différents acteurs territoriaux. Ce projet vise à contribuer à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) suivants au Togo après 2015:

  • ODD1 : éliminer la pauvreté sous toutes ses formes.
  • ODD2 : éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable.
  • ODD3 : assurer une vie saine.
  • ODD5 : assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.